Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le journal "Le Busca, notre quartier" numéro 10 - printemps 2021

Le journal "Le Busca, notre quartier" numéro 10 est paru. Vous pouvez lire une version numérique ici.

Il est diffusé depuis le 1er juin dans les boites aux lettres accessibles et chez les commerçants du quartier du Busca.

Si au 10 juin, vous ne l'avez pas reçu ou trouvé chez votre commerçant , envoyez-nous un mail à contact@lebusca.fr en indiquant votre adresse et téléphone.

Si vous souhaitez mettre une annonce pour votre activité et/ou soutenir la publication de ce nouveau journal de quartier, écrivez-nous à journal@lebusca.fr

Edito

Bonjour,
Voici notre numéro 10 !
Grâce à la fidélité de nos adhérents et annonceurs dont 90% ont renouvelé leur cotisation mais aussi aux nouveaux cotisants qui nous permettent d’être plus nombreux qu’en 2020, nous pouvons  passer de 12 à 16 pages. De nouveaux rédacteurs participent à ce journal. Pourquoi pas vous pour un prochain numéro ? Pour passer de 3 à 4 numéros par an, il nous faut de nouveaux bénévoles pour nous aider dans la mise en page. Ça vous tente ? Contactez-nous à contact@lebusca.fr.
Dans ce numéro, vous saurez tout sur les travaux prévus rue du Gorp, le projet de végétalisation de la place Russell qui va accueillir 2 grandes écoles en septembre, le repositionnement des arceaux vélos sur la place du Busca.
Notre association a plus de 20 ans. Nous vous expliquons pourquoi elle garde aussi son nom initial Association des Riverains de la Maison d’Arrêt St Michel.
Des problèmes récurrents de sécurité au niveau du métro St Michel-Marcel Langer depuis plusieurs mois, nous ont conduit à rencontrer le Capitaine Nathalie FRATTAGLIA, Cheffe de Secteur SUD / Ormeau de la police nationale. Depuis sa prise de fonction, les opérations de police se sont multipliées Grande rue St Michel.
Les 150 ans de la fin de la guerre de 1870-71 nous offre l’occasion de vous présenter le monument aux combattants de 1870  situé sur les allées François Verdier près du grand rond et d’aborder la période de troubles qui a suivi la défaite :  la « Commune de Paris » dans sa version toulousaine.
Le CLAE Jean Jaurès et ceux de Ricardie et Pierre Dupont ont initié les enfants à la photographie. Ils proposent aux habitants du quartier de participer à un concours photos.
Dès juin, notre association reprend les visites du quartier pour découvrir son histoire. Inscrivez-vous par mail à visite@lebusca.fr
Les 48h de l’agriculture urbaine organisées à Toulouse du 19 au 21 juin vous initieront à ses différents concepts.
Pas de feux d’artifices ni de grand concert pour le 14 juillet mais des concerts dans les quartiers. Ce sera au jardin Niel pour notre quartier 5.3.
Dans l’espoir d’une reprise d’une vie normale après ces longs mois de confinement, nous vous proposons de nous retrouver le vendredi 10 septembre pour un repas de quartier sur la place du Busca.
Nous vous souhaitons un beau mois de juin et un bel été.

CM

haut

Arceaux à vélos repositionnés place du Busca

Une fois la rénovation de la place du Busca terminée, nous avions constaté que les arceaux à vélos étaient trop près des places de stationnements côté rue du Gorp. Si les vélos étaient accrochés normalement, les voitures ne pouvaient pas se garer. Mais après les 2 ans de travaux, il n'était pas question de les modifier !
Le maire de quartier, informé de ce problème, a décidé de le corriger. Les arceaux vont être reculés de 50 cm de façon à réutiliser un des trous et posés en oblique à 45°.
Il reste à résoudre le stationnement des scooters qui n'ont pas le droit de se garer sur la place. Il faut réutiliser une ou deux places de stationnement auto pour les attribuer aux 2 roues. Ce sujet sera étudié à l'automne après les travaux de la rue du Gorp.
 

La police va sévir

Les parents d'élèves de l'école Jean Jaurès ont été informés, la police municipale verbalisera les véhicules stationnés sur la piste cyclable même pour une courte durée. Quand l'urgence climatique nécessite de revoir ses modes de déplacement et faciliter l'usage des modes doux, les cyclistes doivent pouvoir circuler en sécurité sur les pistes cyclables sans avoir à éviter les véhicules qui occupent illégalement cet espace.
A l'heure de sortie des écoles, il y a de nombreuses places libres dans les rues avoisinantes à moins de 300m. C'est aussi une manière de sensibiliser les enfants au "bien vivre ensemble"  dans le respect des autres quel que soit le mode de transport.

haut

Les salles de sport reprennent leur souffle

À l'arrêt depuis octobre 2020, les salles de sport pourront rouvrir leur porte à partir du 9 juin.
Dans notre quartier, trois structures sont concernées_: l’association de gymnastique volontaire Emile Zola, Midi Sport Busca et le Centre du Grand Rond. Elles reprennent leurs activités le 9 juin.

Soulagement

Tous les gérants de salles se déclarent soulagés d’avoir enfin cette perspective d’ouverture qui interviendra après de nombreux mois de fermeture liés à la crise du Covid-19.
Pour eux et leurs adhérents, c’est un peu la lumière au bout du tunnel, même s'ils regrettent de ne pas avoir été considéré, dès le début comme une activité essentielle

« Ce ne sera pas open bar »​

Autrement dit, très probablement des jauges seront à respecter. Très certainement, il faudra prendre rendez-vous pour venir, même si c'était déjà le cas chez Sport Busca, par exemple qui, depuis toujours, a limité le nombre de ses usagers à 10 par séance.​

Les adhérents vont-ils revenir en masse ?

C’est la grande interrogation de tous les gérants. La chute a été brutale. Avec la crise sanitaire le nombre d’adhérents de l'AGV Emile Zola a été divisé par deux, passant de 142 à 73. Au centre du Grand Rond, dont la gérante, ancienne sage-femme, a pu continuer de donner des cours à des femmes enceintes, la perte a été de 80%.
Certains ont réussi à garder le contact. En pratiquant des cours enregistrés diffusés sur les réseaux sociaux, des cours en vision-conférence deux fois par jour, Sport Busca s'est démené pour fidéliser, dans son propre intérêt mais aussi pour que la clientèle ne perde pas sa condition physique.

Optimisme

Certains responsables nationaux se montrent optimistes. Dans certaines salles espagnoles qui ont déjà rouvert, les adhérents sont revenus en masse.
 Les gens ont besoin des conseils d’un coach, d’un environnement avec d’autres personnes pour davantage se motiver.

MP

Contacts
AGV Emile Zola : (www.agvemilezola.weebly.comgymvolontaire-031141@epgv.fr
Midi Sport Busca   (www.midisportsante.com/sport-busca/)  
Centre du Grand Rond. (https://centredugrandrond.fr/)
Taekwondo (www.taekwondo-toulouse.comkefitaekwondo@gmail.com

haut

Bistro Crampel
7, Avenue Crampel

La Cantine du Busca
8, place du Busca

Cave Frizac
9, Avenue  Frizac

La Cour des vins
10, Avenue Crampel

 

Au Marché-gare, les Nuits de Marvin

3h30...Comme toutes les nuits , Jean-Luc, le propriétaire de «_Marvin_», le primeur de l'Avenue Frizac_ démarre son camion et file dans la ville déserte.

Direction le MIN, le Marché d’intérêt National, de son vrai nom «_Le Grand Marché_» mais que tout le monde à Toulouse appelle « le marché-gare ».
Sur place vers 4 heures du matin, il se gare à un endroit bien précis, sa place habituelle,le cul du camion contre le quai, comme tous les jours depuis des dizaines d'années.

Comme un port dans la ville

Les échanges n'ont pas encore commencé. Les grands halls sont ouverts mais interdit d'entrer sous peine d'amende.
Nous sommes dans le deuxième plus grand marché de France, après Rungis. Ici, des producteurs, des coopératives, des grossistes, des courtiers vont vendre à  plus de 4500 clients des dizaines de tonnes de marchandise pour un chiffre d'affaire qui dépasse les 400 millions d'euros. Colossal !

Les échanges

4h30, c'est l'heure, Jean-Luc fonce. Sourire, un bon mot pour chacun et on entasse les cageots. Des fruits, des légumes que «_Marvin_» examine avec une minutie d'orfèvre. Ici, tout le monde le connaît et il connaît tout le monde.

 C'est gigantesque. Un dédale de murs de cageots, un labyrinthe débordant de fruits et de légumes et Jean-Luc qui court toujours. Ses achats sont déposés là, sur le sol et c'est reparti pour un autre stand.
Dans son dos, des livreurs, les fous du transpalette, iront déposer ses achats derrière son camion. Un ballet bien rodé. Jean-Luc est serein, il sait que ce sera fait. Il a des marchands préférés mais il achète partout. On préserve l'avenir.

Le carreau des producteurs

A 6h pétantes, ouverture du carreau des producteurs. Ici, seulement des produits locaux, essentiellement en provenance de Midi-Pyrénées. C'est la zone de chalandise préférée de Marvin. On goûte souvent. Des radis et des petits pois crus en guise de petit-déjeuner.

Le bistro

Vers 8h enfin, la pause. Direction le bistro. Le restaurant est fermé pour «_covid_» mais on remplace les steaks par des viennoiseries. On perd un peu en poésie.
Plusieurs autres primeurs de la ville viennent consulter Jean-Luc. Il est devenu un sage expérimenté respecté dans le milieu.

Le retour,

Enfin, on repart au camion, le jour s'est levé. Chargement, retour à la maison, déchargement et remplissage de la chambre froide.
Du lundi au samedi, ce sont les nuits de Marvin. Un autre monde.

MP

haut

4ème édition des 48h de l'Agriculture urbaine du 19 au 21 juin

En partenariat avec la SAUGE à Paris, GreenMyCity co-organise à Toulouse du vendredi 19 au dimanche 21 juin la 4ème édition des 48h de l'Agriculture urbaine sur le thème de la « résilience et la sécurité alimentaire »!
On entend de plus en plus parler d'agriculture urbaine mais on peine à voir les initiatives. Quelles sont-elles sur Toulouse et ses environs ? À quelles urgences l'agriculture urbaine répond-elle ? Qu'est ce que la résilience alimentaire et en quoi l'agriculture urbaine participe à la sécurité alimentaire ?
Les 48h de l'agriculture urbaine reviennent à Toulouse pour mettre les mains dans la terre et réfléchir ensemble à la ville de demain.
Au programme : des ateliers de jardinage, des visites de jardins, une soirée festive, des conférences…
En raison du coronavirus, cette 4ème édition initialement prévue du 24 au 26 avril est reportée du 19 au 21 juin sous forme d'animations éclatées, notamment au Jardin du Ramier, 1,  Chemin de la Loge sur l'île du Ramier

Le collectif organisateur :
CPIE Terres Toulousaines, FReDD, GreenMyCity.
www.les48h.fr/villes/toulouse/

haut

Agenda culturel 1

Agenda culturel 1

Agenda culturel 2

Agenda culturel 2

Les pros du quartier : "L'Académie de piano du Busca"

Aujourd'hui, avec ses huit professeurs, elle accueille 208 élèves. Des enfants, des adultes, des débutants ou des pianistes confirmés, un succès phénoménal pour Marie qui n'aurait jamais cru possible une ascension aussi fulgurante.

Une fusée musicale

Marie a un peu plus de 20 ans lorsqu'elle crée en l'an 2000 cette structure. « Je l'ai appelé Académie parce que je n'avais pas le droit de l’appeler école de piano ». Un titre un peu pompeux lorsqu'on n'a qu'un seul élève mais qui prend tout son sens quand on en a plus de 200.
Seule au début, elle s'associe très vite avec d'autres professeurs. Tous diplômés issus du conservatoire.  Chacun a ses élèves mais la structure est commune. Et ça commence à grimper_: le nombre d'élèves, le nombre de profs puis l'espace qui passe du placard à balais de 20 m2  à près de 100 m2 et dont la façade occupe plus de quinze mètres aujourd'hui sur l'avenue Frizac.
« Bien sûr, il a fallu insonoriser mais les voisins ne se plaignent pas » dit-elle avec soulagement.

Enseignante musicienne ou musicienne enseignante ?

Marie entre au conservatoire de Toulouse à 17 ans. A 22 ans, avec un Diplôme d’Études Musicales et une Licence de Musicologie, elle peut se mettre à son compte comme professeur. Par goût parce que les concerts, les orchestres, ce n’est pas vraiment sa tasse de thé. «_Ce n'est pas mon rêve_» dit-elle.
Elle se préfère seule, ici, avec un élève (cours strictement individuel). Pas de public, pas de trac qui vous déchire mais un enfant ou un adulte qui apprend, intègre, patiemment le savoir de son maître.

Parce que le piano, c'est ça_: de la motivation mais surtout du travail.

Marie assure qu'avec un cours hebdomadaire à l'Académie et vingt minutes tous les soirs chez soi, tout élève débutant peut parvenir, en un temps relativement court à jouer quelques mélodies. Bref_! A se faire plaisir.
Ici, il n'y a pas d'échéance, de difficile examen à passer. Ici, on prend son temps, sans contrainte, par gourmandise.

Une Académie qui crée des événements

De temps en temps, Marie organise des petits concerts, des masterclasses, des conférences avec des professionnels et des gens du quartier ou d'ailleurs.
C'est cela son ambition.
Faire de son Académie un lieu dont on aime pousser la porte.

MP

Contacts_:Académie de piano du Busca
11 Avenue Frizac 31400 Toulouse
06 81 46 40 43  ou  05 61 53 06 73
piano.busca31@orange.fr

haut

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article