Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Busca et la guerre 1939-1945

Histoire du quartier : Le Busca et la guerre 1939-1945

75 ans après, n’oublions pas  cette terrible  tragédie de la seconde guerre mondiale.
Au Busca, de nombreux lieux de mémoire  nous la rappellent.

L'axe mémoriel toulousain passe par Le Busca

Ce 8 juin 2020 marque le 75ème anniversaire de la fin d’une tragédie mondiale. N’oublions pas les causes de la montée des populismes, des fascismes et de la guerre. Des conditions d’armistice en 1918 qui ont pesé lourdement sur les conditions de vie des allemands, une crise économique en 1929 entraînant un chômage important et la ruine des retraités dépendants  des fonds de pension par capitalisation.

C’est ce qui a amené le Conseil national de la résistance à mettre en œuvre dès 1945 le programme dit des « Jours heureux », une sécurité sociale pour toutes et tous, des retraites par répartition, nationalisation des banques et des industries essentielles à la nation comme la santé, la production d’énergie et des transports. Ce programme a été remis en cause depuis 40 ans avec les conséquences que l’on constate aujourd’hui.
Si l’Histoire ne se répète pas, c’est important de ne pas oublier pour ne pas recommencer les mêmes erreurs.

Cet axe part du Monuments aux morts jusqu’à la prison St Michel. Le musée et de nombreux monuments nous rappellent les drames que les populations ont vécu lors de la guerre 1939-1945.

Le Monument à la gloire de la Résistance

Monument à la gloire de la Résistance

Le Monument à la gloire de la Résistance, allée  Frédéric  Mistral , en face de l'ancien siège de la Gestapo, est conçu comme un cheminement, passant sous les allées pour ressurgir dans le jardin des plantes. Au bout de ce cheminement, un tumulus engazonné de béton banché se divise en trois cryptes dédiées aux réfugiés, aux torturés et aux fusillés. A l'intérieur, des images, prévues dès l'origine, sont projetées sur les murs.
Une structure autoportante composée de quatre tubes métalliques maintenus par des câbles, due à Pierre Debaux, est installée à l'entrée du tumulus.

Le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation

Musée départemental de la Résistance et de la Déportation

Le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation, 35 allée des Demoiselles nous montre les conditions de vie locale sous l’occupation allemande, les actions de la résistance et les horreurs de la déportation. (voir l’article )

 

 

Monument de la Shoah

 

 

Le monument de la Shoah,

Le monument de la Shoah, allée  Frédéric  Mistral, près du Grand Rond, est  organisé autour de six grandes portes en acier inoxydable de 10 m de haut. Le monument est largement ouvert et permet à chacun d’y pénétrer. Les grandes portes se font face deux par deux, reconstituant ainsi le principe de l’étude talmudique et du dialogue. Cette disposition est confirmée par les inscriptions mentionnées en français, en allemand et en hébreu sur chacune des portes. On peut y lire les extraits suivants de la Bible « Où es-tu ? », « Où est ton frère ?».

 

 

 

La stèle en l’honneur des Justes parmi les Nations de Midi-Pyrénées

Stèle en l’honneur des Justes parmi les Nations

La stèle en l’honneur des Justes parmi les Nations de Midi-Pyrénées est installée dans le Jardin des plantes de Toulouse, afin de rendre hommage à ceux qui avaient sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale au péril de leur propre vie. Érigée au  départ de l’allée des  Justes parmi les Nations_, côté allée des demoiselles, elle a été installée en 2003 et agrandie en 2016 avec l’inscription de nouveaux noms soit 361 Justes parmi les Nations au total.

 

 

Le lieu de mémoire du castelet

Le lieu de mémoire du castelet, en cours de travaux, devrait ouvrir à l’automne. (voir les articles ici
CM

Le Busca et la guerre 1939-1945

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article