Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

90 ans de l’école Jean-Jaurès du Busca

Le dimanche 2 octobre 1927 , Monsieur Etienne Billières, maire de Toulouse, inaugurait le groupe scolaire  Jean-Jaurès(1). Le quartier du Busca avait enfin son groupe scolaire, les habitants l’attendaient depuis plus de 30 ans (voir annexe 1). Il remettait l’école de garçons à l'autorité académique, c’était la plus urgente à réaliser. L’école maternelle sera inaugurée en mars 1929 et l’école des filles sera ouverte en 1931.

Une version imprimable de cet article est disponible ici

Groupe scolaire du Busca  - octobre 1927 –  Ville de Toulouse,  Archives municipales, 2Fi1811
Groupe scolaire du Busca - octobre 1927 – Ville de Toulouse, Archives municipales, 2Fi1811

Ce groupe scolaire du Busca conçu  par l'architecte de la ville Jules Milloz,  est construit en briques apparentes avec en façade, des jeux de brique, calepinage, animant les élévations. La charpente est couverte de tuiles, les grilles et portails en fer forgé sont de style Art Déco.

Ce nouveau bâtiment regroupe l’école de garçons logée provisoirement depuis 1890, dans une maison louée au 8 chemin du Busca ( = 16 av Victor Ségoffin),  et l’école de filles et l’école maternelle du 41 rue des Trente-six-Ponts.

L’école de garçons comprend au rez-de-chaussée quatre classes, un préau couvert et à l’étage le logement du directeur, soit une classe et un atelier de travaux pratiques en plus par rapport à l’ancienne école.  L’école de filles comporte trois classes, une salle de repassage, un préau et à l’étage les logements de la directrice et de son adjointe.  L’école maternelle est pourvue de deux classes et d’un  préau fermé.

 Le quartier du Busca s’étant beaucoup urbanisé dans le dernier quart du XIXème siècle, la ville de Toulouse cherche un terrain d’au moins 2000 m² à un prix abordable pour implanter un groupe scolaire.

En décembre 1911, celui de l’Atelier Saint Éloi(2) à l’angle de l’avenue Frizac et de la rue Frizac (rue Léo Lagrange actuelle) est retenu mais il ne sera acquis qu’en 1919 (3).

Les plans, approuvés au mois de décembre 1921, ne sont mis à exécution qu'en octobre 1925. Les travaux sont confiés à l'entrepreneur Badia Frères pour le gros-œuvre et aux Charpentiers Toulousains pour la charpente.

En octobre 1943, la ville loue une partie des locaux de l’école Jean Jaurès à l'Institut  de formation professionnelle des Instituteurs(4), organisme départemental, dont les locaux ont été réquisitionnés par l’armée allemande.

Anticipant les besoins à venir, le Conseil Municipal, décide en juin 1948, d’acquérir la parcelle du 19  avenue Frizac (5), seul terrain non bâti attenant au groupe scolaire pour y construire une nouvelle école de garçons avec 9 classes; 3 des 4 classes de l’ancienne école de garçons seraient affectées à l’école de filles.

Mais le propriétaire, M. Félix Bastide, oiselier qui élève et vend des perruches ondulées dans toute l’Europe, s’y oppose Le contentieux durera jusqu’en1954. En attendant le règlement du contentieux, de nouvelles classes sont aménagées dans l’espace existant.

En 1950, ce groupe comprend sept classes garçons  et cinq classes filles .

Afin d’agrandir la cour de récréation de l’école maternelle, la ville achète un terrain de 280m² et une maison au n° 5 rue d’Auriol en juin 1953 (6).

Le besoin de scolarisation des enfants du baby-boom d’après guerre nécessite d’augmenter le nombre de classes à huit pour l’école de garçons et  six classes pour l’école de filles en 1958.

Avis d'enquête publique – AMVT- 764W331

Avec les nouvelles constructions  collectives construites ou en projet, le groupe scolaire aura besoin à très brève échéance, de douze classes pour l'école de  garçons et dix classes pour l'école de filles. Les terrains acquis se  révèlent déjà trop exigus  Dans ces conditions, la seule solution possible est d'affecter à l'école des filles les bâtiments occupés actuellement par les garçons et de construire sur des terrains avoisinants une nouvelle école de garçons de douze classes. Pour réaliser ce projet, la ville exproprie les immeubles  situés en bordure de la rue Sainte Philomène et de l'Avenue Frizac.  Mais les recours juridiques des propriétaires retardent la réalisation. Les constructions des 4 et 6 rue Ste Philomène ne sont rasées qu’en 1965.

1967- Projet d’agrandissement non réalisé - Ville de Toulouse – AM– 122W84

 

Projet Brunerie 1964 npn réalisé - Ville de Toulouse – Archives municipales- 506W28

La construction d’un préau et de toilettes ainsi qu’un logement de fonction coté rue Sainte Philomène est décidée en 1967 et réalisée en 1969 sur les plans de l’architecte de la ville Roger Brunerie. Une seconde tranche prévoit  la construction d’un bâtiment de 2 étages avec 12 classes, une cantine et un centre médico-social. Elle ne sera pas réalisée. Par contre, 8 classes préfabriquées et un réfectoire sont mis en place rapidement sur les parcelles enfin acquises avenue Frizac .

Avec la réforme Haby  de 1975 imposant la mixité dans les écoles, l’école de garçons et celle de filles sont renommées école Jean Jaurès mixte 1 et école Jean Jaurès mixte2.

En  mars 1990, un projet d’agrandissement plus modeste de 6 classes, avec une salle informatique et une cantine de 180 rationnaires est décidé avec un coût prévisionnel de 5,7 millions F. Il sera réalisé à partir de 1991 pour la rentrée de 1993. Cet agrandissement a su judicieusement prolonger une construction haute en avancée de l’école de 1927 pour une transition harmonieuse avec le nouveau bâtiment.

Ecole Jean Jaurès Mixte 1 – projet de réorganisation – décembre 1990 (extrait) Ville de Toulouse – Archives municipales – 122W84

 

Jusqu’en 2003, l’accueil des élèves avec des activités éducatives et ludiques était assuré par l‘association des Amis de l’école jean-Jaurès » qui bénéficiait de subvention de la CAF et d’une cotisation des parents d’élèves pour l’accueil le matin avant les cours, à la pause méridienne et le soir après les cours. Depuis, c’est le CLAE, financé par la ville de Toulouse, avec une participation financière des parents, qui a la charge de l’animation périscolaire.

En savoir plus sur les Implantations des écoles du Busca depuis le 19ème siècle.

retour au début

[1] Le Midi Socialiste N° 10043 du lundi 3 octobre 1927 page 3 - Chronique de Toulouse : L'inauguration des Groupes scolaires du Busca et de Croix-Daurade - Rosalis -Bibliothèque municipale de Toulouse http://images.midi.bibliotheque.toulouse.fr/1927/B315556101_MIDSOC_1927_10_03.pdf#search=%22Busca%22

[2] Bulletin municipal de Toulouse du 13 février 1912 – Conseil municipal - Session extraordinaire du 13 décembre 1911 (page 50) : Ecole du Busca. Emprunt. Construction  de l'école. Affaire Estrade  - (A. M. de Toulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1912_02_03.pdf

[3] Bulletin municipal de Toulouse du 13 février 1912 – Conseil municipal - Session extraordinaire du 1er juillet 1919 (page 176) : acquisition des terrains Estrade place du Busca -  Droits d’enregistrement  - (A. M. de Toulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1919_07_13.pdf :

(4] Bulletin municipal de Toulouse de Janvier-Février 1944 – Conseil municipal -  Session extraordinaire du 8 février 1944 (Page 13) : Location de l’école du Busca au département. - (A. M. de Toulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1944_01_02.pdf

[5] Bulletin municipal de Toulouse de Juin 1948 - Conseil municipal de Toulouse - Session extraordinaire du 25 juin 1948 (page 377) : Acquisition d’un terrain pour agrandissement du groupe scolaire Jean-Jaurès (quartier du Busca). (A. M. deToulouse)  http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1948_06.pdf

[6] Bulletin municipal de Toulouse de juin 1953 – Conseil municipal - Session extraordinaire du juin 1953 (page 311) : service d’architecture - acquisition d’un immeuble 5 rue d’Auriol - (A. M. deToulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1953_06.pdf

Annexe 1

Pourquoi le Busca a-t-il attendu  plus de 30 ans pour avoir son groupe scolaire ?

Les contraintes budgétaires de la municipalité mais aussi une succession de situations ont retardé la construction de l’école du Busca.

Depuis les lois de Jules Ferry de 1881 et 1882 instituant l'instruction publique et laïque obligatoire, les besoins de nouvelles classes maternelles, primaires et primaires supérieures (actuel collège)  s'imposaient à la municipalité dans tous les quartiers. Il a fallu établir des priorités et arbitrer avec la réutilisation de locaux disponibles comme ce fut le cas pour l’école  primaire supérieure de garçons du 41 de la rue des Trente-six-Ponts.

Ecole primaire de garçons 8 chemin du Busca

En 1890, pour répondre au besoin de nouvelles classes dans l’école primaire supérieure de garçons, les 3 classes de l’école primaire de garçons doivent libérer les locaux. Pour répondre rapidement à cette situation, la municipalité (7) loue une maison au n°8 chemin du Busca (actuelle Maison des Pharmaciens au 16 avenue Victor Ségoffin) pour les 3 classes et le logement du directeur.

Maison Lamouroux - coupe Longitudinale

Mais les travaux  d’aménagement prévus n’ont pas tous été réalisés. En octobre 1892, les parents d'élèves demandent à  Jean Jaurès, maire-adjoint à l’instruction publique, que le « préau soit couvert » et en avril 1893 que la toiture soit réparée. Ces travaux seront effectués dès que les finances de la ville le permettront (8) car il y a de nombreux besoins dans beaucoup d’écoles. A l’été 1893, un accord est trouvé avec le propriétaire, il paiera la construction du préau en échange d’une augmentation du loyer annuel porté à 900 fr et avec un nouveau bail de 3, 6 ou 9

ans.

Maison Lamourous - Plan 1er étage
Maison Lamouroux - Plan RdC

Façade de l'immeuble de l'ancienne école primaire de garçons 8 chemin du Busca ( actuel 16 av Victor Ségoffin) rehaussée d'un étage depuis le départ de l'école en 1927.

Ecole primaire de filles et école maternelle au 41 rue des 36 ponts

En 1908, l’école primaire supérieure déménage pour l’ancienne Institution des Frères, le pensionnat St Joseph,  29, rue Caraman. Les locaux libérés  du  41 rue des Trente-Six-Ponts accueillirent en 1910 l’école primaire de filles du 5 rue Lamarck et l’école maternelle du 37 rue St Joseph, ancienne maison du peintre Henri Martin. Les locaux sont réquisitionnés dès le début de la première guerre mondiale pour servir d'hôpital temporaire. L'école est transférée au 34 rue des Trente-Six-Ponts à partir d'octobre 1914.

Le quartier du Busca s’étant beaucoup urbanisé dans le dernier quart du XIXème siècle, la ville de Toulouse a des difficultés à trouver un terrain d’au moins 2000 m² à un prix abordable pour implanter le groupe scolaire envisagé.

Plan du terrain Estrade - Ville de Toulouse, AM 64Fi9890

En décembre 1911, M. Estrade, propriétaire de l’Atelier Saint Eloi (constructions métalliques) propose un terrain de 2000 m2 à l’angle de l’avenue Frizac et de la rue Frizac (rue Léo Lagrange actuelle) pour construire le nouveau groupe scolaire du Busca.  De nombreux débats sur l’implantation et  le financement (9) retardent  l’acquisition, puis la première guerre mondiale suspend le projet.

Dès le 13 novembre 1918,  le conseil municipal vote l’achat du terrain étendu à 4200m². Hélas,  le vendeur décède en cours de procédure d’acquisition, laissant une héritière mineure. La ville fait accélérer la procédure devant le Tribunal pour acheter avant l’augmentation des frais d’enregistrement votée quelques mois plus tôt par le parlement et économiser ainsi  2800 francs.

La malchance continue pour ce projet. M. Jean-Baptiste Darnès, entrepreneur choisi le 18 juillet 1924 pour  le premier lot de la construction du groupe scolaire de la Place  du Busca est décédé en octobre 1924. La ville est contrainte en novembre 1924 de procéder à une nouvelle adjudication (10).

Plan du écoles du Busca - Ville de Toulouse, AM 122W84

La décision de création d’emplois d’instituteurs et d’institutrices pour l'école du Busca votée le 25 mai 1921 par le conseil municipal (11), mentionne le nom du groupe scolaire Alphonse Peyrat (journaliste et homme politique français né à Toulouse en 1812), cette dénomination est reprise lors de l'adjudication de la construction du 10 janvier 1925 signé par le Maire Paul Feuga.

Les plans, approuvés au mois de décembre 1921, ne furent mis à exécution qu'en octobre 1925. Les travaux sont confiés à l'entrepreneur Badia Frères pour le gros-œuvre et aux Charpentiers Toulousains pour la charpente.

Le 2 octobre 1927, c’est l’inauguration en présence de tous les corps constitués de Toulouse, autorités académiques, consulaires, militaires et syndicales avec un discours de M Etienne Billières, maire de Toulouse.(lire compte-rendu dans le bulletin municipal d'octobre 1927)

Il revient le 17 mars 1929 inaugurer l’école maternelle. L’école des filles fut terminée janvier 1931.(lire compte-rendu dans le bulletin municipal de mars 1929)

 

L’amicale laïque de l’école jean Jaurès organisait en juin la fête du groupe scolaire avec distribution des prix. En 1932, elle fut organisée « dans le coquet amphi théâtre du Jardin des Plantes » comme le mentionne le Bulletin Municipal de juin 1932.(12)

retour au début

[7] Bulletin municipal de Toulouse de Novembre 1889 – Conseil municipal -  Session extraordinaire du Lundi 4 Novembre 1889 (page 1848) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1889_11.pdf

[8] Bulletin municipal de Toulouse d’octobre 1892 – Conseil municipal - Session extraordinaire du Jeudi 8 Octobre 1892 (page 1125-1126) :  http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1892_10.pdf

[9] Bulletin municipal de Toulouse du 15  Décembre 1921  – Conseil municipal -  Session extraordinaire du 15 décembre 1921  (Page 393) : construction des groupes scolaires Alphonse-Peyrat, Croix-Daurade et Matabiau - Approbation des plans –Emprunt de 3.000.000 Fr - (A. M. de Toulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1921_12_23.pdf

[10] Bulletin municipal de Toulouse de Novembre 1924  – Conseil municipal de Toulouse - Session extraordinaire du 29 novembre 1924 (Page 376) : construction d’un groupe place du Busca – Nouvelle adjudication.- (A. M .deToulouse)  http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1924_11_21-22.pdf

[11] Bulletin municipal de Toulouse du 15  mai 1921  – Conseil municipal -  Session extraordinaire du  25 mai 1921 page 157) : construction du groupe scolaire « Alphonse-Peyrat » - Création d’emplois  - (A. M. deToulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/4DCGI/WEB_RegistreVisuImgAppelExterne/564986_1D150/ILUMP9999 :

[12] Bulletin municipal de Toulouse de juin 1932  Amicale laïque Jean-Jaurès : distribution des prix  - (A. M. deToulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/AD/FRAC31555_PO1_1931_07_474.pdf :

Annexe 2

Des projets d'agrandissements retardés:

Un terrain de sport voté en 1948 mais non réalisé (13):

Afin que les élèves puissent  pratiquer l’éducation physique, la ville vote en juillet 1948 l'acquisition d'une parcelle de 8.388 m ², située rue Colbert à 550m de l’école et à proximité de la ligne de chemin de fer des Pyrénées, dans le but d’y aménager un terrain de sports pour le groupe scolaire Jean Jaurès. Cette décision a-t’elle été réalisée car il n’y a pas de terrain de sports  dans cette zone sur les photos aériennes de 1950 et 1954 ?

En 1950, le groupe scolaire comprenait sept classes de garçons  et cinq classes de filles.

retour au début

Annexe 3

Des perruches ondulées bloquent l’agrandissement de l’école

M. Philippe Bastide, fonde à Toulouse en 1881 au 10 avenue Frizac, un élevage de perruches ondulées. L’année suivante, il acquiert les 13 et 19 avenue Frizac puis en 1882 le terrain traversant 10 rue Georges Picot et 17 rue St Luc puis en 1906 ses fils installent les volières 52 avenue Victor Ségoffin.

En quelques années au Busca, les Bastide installent sur plus d’un hectare, quatre  vastes stations de reproduction, des établissements d'acclimatation, d'élevage et de reproduction de perruches. Ce sont 30.000  à 40.000 perruches ou perroquets, sous le nom d' « inséparables » qui sont expédiées dans toutes les parties du monde. Il n'existe pas en Europe d'installation analogue. Toulouse championne d'exportation de perruches, qui l’eut cru ?

Mais ils s’opposent à la ville de Toulouse qui veut racheter le 19 avenue Frizac pour construire une nouvelle école de garçons. Ils engagent des procédures pour s’opposer à la déclaration d’utilité publique et à l’ordonnance d’expropriation du  Président du Tribunal Civil  de Toulouse (14) en date du 29 Novembre 1950. Ce n'est qu'en 1954 que la ville de Toulouse obtient le terrain du 19 avenue Frizac et peut ajouter de nouvelels classes.

Le débat reprend au Conseil Municipal en 1958 avec l’acquisition des 3 immeubles rue Ste Philioméne (15)

Ce n’est qu’en 1964 que la ville peut enfin construire un premier bâtiment côté rue Sainte Philomène.

- - - - - - - - - - - - - - - -

[13] Bulletin municipal de Toulouse de Juillet 1948  –Conseil municipal de Toulouse - Session extraordinaire du 26 juillet 1948  Page 467 : Acquisition d’un terrain  de sport pour le groupe scolaire Jean-Jaurès quartier du Busca (rue Colbert) - (A. M. de Toulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1948_07.pdf

[14] Bulletin municipal de Toulouse d’octobre 1951  –Conseil municipal de Toulouse - Session extraordinaire du 17 Octobre 1951 : Expropriation pour l’agrandissement du Groupe scolaire Jean-Jaurès (Busca)- Citation du propriétaire exproprié devant la commission arbitrale d’évaluation - (A. M. de Toulouse) http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1951_08_09_10.pdf

[15] Bulletin municipal de Toulouse de Novembre 1924  –Conseil municipal de Toulouse - Session extraordinaire du 16 octobre 1958 (page 341-343) : Agrandissement du Groupe scolaire Jean-Jaurès – Acquisition d’immeubles http://basededonnees.archives.toulouse.fr/Documents/PO1/FRAC31555_PO1_1958_08_09_10_11.pdf

1914  Terrain Estrade place du Busca 16 février 1914 - Ville de Toulouse - Archives Municipales-64Fi9890

1914 Terrain Estrade place du Busca 16 février 1914 - Ville de Toulouse - Archives Municipales-64Fi9890

Avis d'expropriation

Avis d'expropriation

Avis d'enquête publique

Avis d'enquête publique

90 ans de l’école Jean-Jaurès du Busca
90 ans de l’école Jean-Jaurès du Busca
Avant-projet Brunerie d'octobre 1964 - Ville de Toulouse - Archives Municipales – 122W84

Avant-projet Brunerie d'octobre 1964 - Ville de Toulouse - Archives Municipales – 122W84

Projet Brunerie non réalisé- Ville de Toulouse - AM- 506W28

Projet Brunerie non réalisé- Ville de Toulouse - AM- 506W28

Projet Brunerie non réalisé- Ville de Toulouse - AM- 506W28

Projet Brunerie non réalisé- Ville de Toulouse - AM- 506W28

Implantations des écoles du Busca

Implantations des écoles du Busca

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article