Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1918 : des hopitaux militaires au Busca

Il y a 100 ans, à la fin de la 1ère guerre mondiale, de nombreux établissements publics du quartier du Busca (caserne, écoles, etc...) sont réquisitionnés pour devenir des hôpitaux et accueillir une partie des nombreux blessés de guerre.

Article publié en avril 2018 dans le journal "le Busca, notre quartier" N°1
Ces informations sont issues de la couche Histoire : "Sur les traces de 1914 - 1918" du  très intéressant site Urban-Hist(*)[www.urban-hist.toulouse.fr/], couche " Sur les traces de 1914 - 1918 " accessible sur PC, tablettes et smartphones.

25 rue des Trente-Six-Ponts : Hôpital Complémentaire (HC)  n° 57

Hôpital Complémentaire (HC)  n° 57 (1er emplacement), HC n° 29 (1er emplacement) puis HC n° 58 Annexe.

130 lits.  

Hôpital temporaire de la guerre 1914-1918 géré directement par le service de santé militaire.  
L'HC n° 57 était situé jusqu'au 15/01/1915 à l'Institut des sourds muets, 25 rue des 36 ponts, puis fut transféré le 31/01/1915 à l'Institut catholique.
Spécialité : affections cutanées, urologie.
ouverture : 11/09/1914 transfert : 15/01/1915

retour plan

29 rue des Trente-Six-Ponts : Hopital Complémentaire n° 29

Pensionnat des Sœurs de la  Présentation, HC n° 29 (puis  transféré à la Caserne  Pérignon)
Acte administratif, Appel à la bienfaisance du 14/08/1914 publié dans le Bulletin municipal de la ville de Toulouse de septembre 1914, p. 294  (Archives municipales de Toulouse, cote PO1/1914).
180 lits, de  fin 1914 à août 1916.
retour plan

34 rue des Trente-Six-Ponts : Lieu d'internement de prisonniers

Immeuble de l'ancienne caserne Pelet ou caserne du 83éme régiment d'infanterie. Lieu d'internement de prisonniers en août 1914.
Édifice disparu, devenu ensuite Les tricotages de l'Ariège à partir de 1919-1920. La vente des bâtiments est faite en 1972.
Actuellement, bâtiment de l' INSEE

retour plan

41 rue des Trente-Six-Ponts : Hôpital Complémentaire n° 29 puis n° 58

Annexe? Hôpital temporaire de la guerre 1914-1918 géré directement par le service de santé militaire. Lits : 65 ou 77,
ouverture : 11/09/1914 , fermeture : avril 1918 ou 10/01/1919.
C'était l'école primaire publique de filles. Le 1er octobre 1914, le maire de Toulouse loue le 34 rue des Trente-Six-Ponts pour y installer l'école maternelle et de jeunes filles de la rue des Trente-Six-Ponts, car celle-ci est occupée par le service de santé militaire (PO1/1914 p. 334, délibération du 22/11/1914). Évocation de la réquisition de l'école dès le début des hostilités (PO1/1920 p. 153, délibération du 05/05/1920).
Actuellement Institut Médico-Professionnel Lamarck, 41 rue des Trente-Six-Ponts

retour plan

17 rue Sainte-Catherine : Hôpital Complémentaire  n° 58

Hôpital temporaire de la guerre 1914-1918 géré directement par le service de santé militaire; annexe de l'Hôpital complémentaire n° 58 du 1 rue Gambetta.
École de Chimie de la faculté des Sciences, annexe A : Institut électrochimique, rue Sainte-Catherine.

retour plan

16 grande rue Saint-Michel. Hôpital Bénévole n° 41 bis.

Hôpital temporaire de la guerre 1914-1918 créé par un comité privé ou un particulier, sous le contrôle de l'autorité militaire.
Ex hôpital privé 323 du (26/09/1914 au 08/11/1914). Annexe de l'hôpital complémentaire n° 61 de Toulouse (09/1914) puis annexe de l'HC n° 34 de Toulouse (12/1914) sous le n° 41bis. Devenu centre de chirurgie faciale et de prothèse dentaire (05/1915). Service de la poudrerie nationale (26/04/1916) puis hospitalisation annamite (1916).
Lits : 69/60 puis 35/103.

Ouverture : 26/09/1914, fermeture : 31/08/1919.
Orphelinat Saint-Joseph du Bon Secours, puis couvent des frères Lazaristes, 16 grande rue Saint-Michel, vendu en 2007 pour construire la résidence les Jardins du Prieuré. En 2011, la ville de Toulouse a acquis la chapelle pour aménager la salle St Michel pour répondre aux besoins d'équipements publics du quartier Saint-Michel.

retour plan

35 rue Monplaisir : Hôpital Complémentaire n° 59, Hôpital privé n° 314 (03/10/1914-18/11/1914)  puis Bénévole n° 34 bis

Hôpital temporaire de la guerre 1914-1918 créé par un comité privé ou un particulier, sous le contrôle de l'autorité militaire.
 Lits : 75 puis 104/200.
Ouverture : 12/09/1914, fermeture : 24/09/1916;
Actuellement, Institut des jeunes aveugles.

retour plan

1 allées Frédéric-Mistral : Hôpital Complémentaire n° 66

Hôpital temporaire de la guerre 1914-1918 géré directement par le service de santé militaire. Pas de spécialité Lits : 200.
Ouverture : 25/11/1915, fermeture : 12/06/1919.
Actuellement  église paroissiale Notre-Dame de Lourdes et maison d'enfants La Grande Allée.

retour plan

Le Busca notre quartier N°1- page 6 -avril 2018

1918 : des hopitaux militaires au Busca

(*) Urban-Hist : système d'information géographique alimenté par les Archives municipales de Toulouse et par l'Atelier du Patrimoine et du renouvellement urbain de Toulouse Métropole

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article