Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Castelet retrouve la Mémoire

 

5h40, le 23 juillet 1943.  Provenant de derrière les barreaux, un chant éclate. Les détenus entonnent La Marseillaise. Un homme est entraîné dans la cour pavée. Sans attendre, il est immédiatement guillotiné. Le chef de la 35ème Brigade des FTP-MOI, Marcel Langer, vient d'être exécuté.

Nous sommes dans la cour du Castelet, la cour d'entrée de la prison Saint-Michel à Toulouse, entourée de ses bâtiments administratifs.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des centaines de femmes et d’hommes ont été incarcérés dans ces murs. Des Résistants français, étrangers, Toulousains ou de toute la région.

Tous les ans, une cérémonie commémorative se déroule dans cette cour.

Suite à la signature d’une convention entre la préfecture et Pierre Cohen, le maire de Toulouse, le 23 octobre 2013, le Castelet de la Prison Saint Michel, est désormais géré par la Ville de Toulouse.

Des travaux de restauration sont immédiatement entrepris et des discussions s'engagent entre la mairie, les associations d'anciens combattants et les associations du quartier pour réfléchir au devenir de ce lieu de mémoire.

En 2014, le nouveau maire, Jean-Luc Moudenc, œuvre dans le même sens, les travaux continuent jusqu'à la rénovation totale du site.

 

 

Un espace mémoriel

2020, le projet aboutit. La décision est prise de créer un lieu d’intérêt culturel et mémoriel vivant au cœur de son quartier, de sa ville, de sa région et en connexion avec les autres lieux de mémoire présents sur le territoire.  

Dans cet espace de 300 m2, il s'agit de laisser une trace de l'histoire de cette prison de sa construction à nos jours. Pas une trace encyclopédique mais une évocation de tous les aspects essentiels de cette histoire.

La restitution se fera par un parcours d'évocation et par une approche documentaire.

Ce qui permet deux types de parcours : un « rapide »  évocateur mais qui délivre les messages principaux puis un « long », où l’on peut prendre le temps.

Dans ce parcours, audiovisuel et scénographique, les contenus s'expriment de manière numérique mais aussi graphique, sonore et photographique. 

Dalle gravée par les prisonniers
Ancre gravée par un prisonnier

 

Quel parcours mémoriel?

Plusieurs thématiques ont été définis. A chaque salle, une thématique.

«Les métiers à l’épreuve de Saint-Michel » traitera du personnel de la prison. Des témoignages d’anciens surveillants, directeurs, aumôniers, infirmières seront utilisés

« Au cœur de la vie à la prison Saint-Michel » abordera les conditions de détentions, d’enfermement ainsi que les lieux de la prison (mitard, promenade, cellules…)

« Une étoile dans la ville » sera consacré à l’architecture des lieux et à son architecte Jacques-Jean Esquié.

« Saint-Michel au rythme de ses histoires » sera consacré aux grands événements durant l’occupation (arrestations et exécutions à la prison, crimes de guerre : 15 fusillés du Bois de Reulle et Buzet sur Tarn, la déportation, la libération et l’épuration).

Les « destins singuliers » de la prison seront traités sous forme de portrait (14 destins sélectionnés).

 

L'espace Mémoire du Castelet ouvrira ses portes au public à partir du 29 octobre du mercredi au dimanche de 11h à 18h.

MP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article