Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aidons les oiseaux à passer l’hiver

Roitelet huppé Regulus regulus

Avec l’arrivée de l’hiver et des premières gelées, les insectes se font rares et les fruits et les graines de moins en moins disponibles. Avec le froid qui s’installe, les oiseaux ont des besoins énergétiques plus importants et un soutien alimentaire peut être le bienvenu. Vous pouvez donc disposer un poste de nourrissage dans votre jardin ou sur votre balcon mais ayez bien à l’esprit qu’il ne pourra pas remplacer une ressource alimentaire d’origine naturelle… le spectacle des oiseaux à la mangeoire est avant tout un plaisir pour les yeux des observateurs !

Agencer son jardin pour l’avifaune

Beaucoup de nos préjugés sur certaines “mauvaises herbes” vont à l’encontre des besoins des oiseaux.
Laisser un espace dans votre jardin où les ronces, orties, églantiers et autres grimpantes pourront s’épanouir, permet d’offrir un refuge essentiel aux mésanges, fauvettes, accenteurs et grives. Des arbres morts, de vieilles souches et des tas de feuilles mortes offrent aussi des abris aux insectes et créent ainsi une véritable source de nourriture.

Sitelle torchepot Photo Michel Bartoli

Ces espaces sauvages peuvent être accompagnés de plantations d’arbustes à baies/fruits ou d’épineux pour nourrir et protéger les oiseaux des prédateurs. Aubépine, viorne, sureau noir, églantier, prunellier, sont des essences sauvages intéressantes autant pour eux que pour vous, tout comme certains arbres fruitiers (pommiers, poiriers, figuiers, grenadiers) !  Vous leur offrirez ainsi des fruits en hiver, mais aussi des insectes et des habitats propices pour leurs nids au printemps.
Votre jardin est trop petit ? Ce n’est pas un souci, quelques pieds de lierre le long d’un muret ou d'un grillage feront l’affaire : ses baies sont très recherchées en hiver et son feuillage persistant abrite beaucoup d'oiseaux. Le sorbier des oiseleurs est également très apprécié. Même sur un balcon, vous pouvez verdir votre coin en y ajoutant des plantes grimpantes (glycine, vigne vierge, vigne, chèvrefeuille…) et des fleurs qui attireront les insectes dont se nourrissent nos amis à plumes (lavande, tournesol, sauge, thym).

Le nourrissage ?

Dès la première vague de grand froid, vous pouvez commencer à nourrir les oiseaux (habituellement vers début décembre). Attention, si vous commencez à les nourrir, il faut le faire régulièrement jusqu’à la fin de l’hiver ! Une fois les oiseaux habitués à venir à votre mangeoire, ils perdraient beaucoup d’énergie à trouver un autre lieu pour se nourrir. A partir de la mi-mars, vous pouvez progressivement arrêter le nourrissage pour que les oiseaux ne deviennent pas dépendants de cette ressource de nourriture et gardent leur instinct de chasse.

Nature en Occitanie

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article