Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre au maire de Toulouse sur la proposition de vente de la prison St Michel

Le 11 novembre, le Comité de quartier Saint-Michel et notre association le Busca, notre quartier, ont écrit une lettre commune au Maire, Président de Toulouse-métropole afin qu'il procède le plus rapidement possible à l'acquisition de l'ex-prison Saint-Michel pour sécuriser l'actuel projet d'aménagement de l'ex-prison (scénario n° 1), soutenu non seulement par la collectivité et nos associations, mais aussi par l’état à travers son offre de cession du site pour un montant de 5,5 M € que vous avez reçue en août dernier, d'après ce que nous avons appris indirectement.

 

En effet, l'actuel projet fondant l'offre de cession par l'Etat est l'aboutissement d'une longue démarche où nos associations ont joué un rôle déterminant. En mars 2014, vous aviez le projet de réaliser un auditorium enterré pour l'ONCT -Orchestre National du Capitole de Toulouse- en conservant l' « étoile » (rotonde centrale et ses 5 branches) entourée d'espaces publics. Il s'est rapidement avéré irréaliste d'enterrer l'auditorium, sans compter que la construction de logements n'était pas prévue, une nécessité pour la cession du site par l'Etat. En 2016, une étude co-financée par l'Etat et la Ville de Toulouse, a démontré la faisabilité de l'implantation d'un auditorium semi-enterré pour l'ONCT à l'arrière du site de l'ex-prison, en démolissant la branche du fond de l' « étoile ». Nos associations ont accepté cette évolution, sous réserve que le reste de l' « étoile » soit conservé et qu'un projet d'aménagement du site soit élaboré en concertation pour répondre aux attentes et besoins des habitants. En 2017, sans aucune concertation préalable, vous alliez signer avec l'Etat un protocole d'intention pour la cession de l'ex-prison d'un montant de 11,5 M € avec un projet qui entourait l' « étoile » d'immeubles, sauf dans la partie arrière du site dédiée à l'auditorium. Finalement, vous avez accepté de reporter la signature du protocole d'intention pour qu'il y ait d'abord une concertation avec les associations sur un projet d'aménagement qui serait élaboré avec l'aide d'urbanistes. L'Etat a validé la démarche et suivi ce travail entre la collectivité et nos associations, qui a été accompagné par les urbanistes de La Fabrique Urbaine à partir de fin 2017. Cette concertation a abouti à 3 scenarii d'aménagement du site pour la cession, qui ont été validés par la préfecture en présence de l'ABF, de la DRAC et de la DDT en juillet 2018.

           

Les invariants de ces 3 scenarii sont en particulier l'implantation de l'auditorium pour l'ONCT au fond du terrain en démolissant la branche du fond de l' « étoile », la conservation du reste de l' « étoile » et l'ouverture du site sur le quartier avec la création d'espaces publics (jardin public, esplanade, recalibrage de rues). Quant à la constructibilité de logements, le scénario 1 (au total 6 400 m² SP) prévoit la construction de deux immeubles de logements, chacun en prolongation d'une branche du fond de l' « étoile », qui séparent la partie « cité de la musique » et la partie du site ouverte sur le quartier. Le scénario 2 (au total 10 045 m² SP) ajoute un immeuble à l'angle Sud-Ouest qui s'enfonce dans la rue Saint-Denis et pour maintenir la visibilité de l' « étoile » depuis cette rue, le scénario 3 (au total 9 850 m² SP) réduit l'emprise de l'immeuble dont la hauteur augmente.

           

Sans surprise, l'Etat a choisi le scénario 2 qui maximise la valorisation du site en vous faisant une offre de cession d'un montant de 7,5 M €. Sans surprise non plus, lorsque les scenarii ont été présentés publiquement dans le quartier en février 2019, les habitants ont largement rejeté les scenarii 2 et 3 avec l'immeuble supplémentaire. Vous avez alors sollicité l'Etat pour qu'il vous fasse une nouvelle offre sur la base du scénario 1 qui est bien accueilli par tous. Enfin, l'Etat a accepté et vous a communiqué cet été une offre de cession d'un montant de 5,5 M €.

           

Tout le monde attend qu'après environ 20 ans de discussions, la collectivité devienne enfin propriétaire de l'ex-prison Saint-Michel, un patrimoine remarquable et laissé à l'abandon depuis trop longtemps par l’État. Les habitants ne manquent pas de questionner nos associations et nous font part de leurs inquiétudes quant au devenir du projet. Nos associations ont largement contribué à ce qu'il y ait enfin un projet d'aménagement du site soutenu par tous, ce qui a amené l'Etat a réduire le montant de son offre de cession de 11,5 M € à 5,5 M €. Au regard des prochaines élections municipales en mars 2020, il nous paraît essentiel que l'avancée de ce travail entre la collectivité, l'Etat et nos associations se concrétise avec l'acquisition par la collectivité de l'ex-prison Saint-Michel. Cette acquisition sera accompagnée par un cahier des charges correspondant au scénario n° 1 qui engagera la collectivité vers la réalisation de projet, indépendamment du résultat des futures élections municipales. De plus, la collectivité pourrait alors entretenir l'ex-prison Saint-Michel pour éviter la dégradation de ce patrimoine, permettre que des occupations temporaires s'y développent telles que l'Escampette, engager l'aménagement de l'espace public, etc., en attendant que le projet d'auditorium pour l'ONCT se précise (financement et architecture).

          

Nous vous demandons de bien vouloir nous informer des suites que vous comptez donner à l'offre de l'Etat de céder l'ex-prison Saint-Michel pour un montant de 5,5 M €.

 

ANNEXE « Historique du projet d'aménagement de l'ex-prison Saint-Michel »

 

Le site de 19 400 m² de l'ex-prison Saint-Michel à Toulouse est encore la propriété du Ministère de la justice qui a chargé France Domaine de sa cession. La collectivité a un droit de priorité (droit de préemption exercé par avance) sur la cession de ce site dont la valeur est estimée par France Domaine en fonction de sa constructibilité ou en fonction d'un projet d'aménagement (méthode du compte à rebours). Les bâtiments de l'entrée de l'ex-prison (cour d'honneur et bâtiments qui la bordent dont le « castelet » d'entrée) ont été inscrits au titre des Monuments Historiques en 2011 et l’État en a transféré la gestion à la Ville de Toulouse qui a engagé des travaux pour y réaliser un musée municipal dédié à l'histoire et à la mémoire de la prison Saint-Michel.

 

Mars 2014, projet d'auditorium « enterré » pour l'ONCT

En mars 2014, la Ville de Toulouse projette de réaliser un auditorium de 1 600 places pour
l'ONCT et une salle de répétition de 300 places qui seraient enterrés au fond du site de l'ex-prison
Saint-Michel. Dans ce projet, l' « étoile » (rotonde centrale et ses 5 branches rayonnantes) de l'exprison
est entièrement conservée et dédiée à une « cité de la musique ». Elle est entourée
d'espaces verts sur les côtés et un esplanade agrandit le parvis du métro côté grande rue Saint-
Michel autour du « castelet ». C'est en gros le projet d'aménagement proposé en 2003 à la Ville par
son chargé de mission Richard Edwards avec l'ajout d'un grand auditorium en sous-sol.

  

      

 

Mai 2016, l'auditorium sort de terre

            Il s'avéra évidemment qu'il serait très compliqué de réaliser un auditorium enterré sous l'ex-prison Saint-Michel. De plus, l'ONCT a besoin d'un volume acoustique suffisant pour ses concerts, ce qui correspond à une capacité non pas de 1 600 places, mais plutôt de 2 000 places. Le cahier des charges de l'auditorium devait être précisé. Le cabinet ABCD fut missionné par la Ville de Toulouse et l'Etat, co-financeurs à parts égales, pour réaliser une étude de programmation de l'auditorium et autres équipements nécessaires pour l'accompagner.

 

            En mai 2016, le cabinet ABCD confirme la faisabilité de l'implantation d'un auditorium d'une capacité d'environ 2 000 places à l'arrière du site de l'ex-prison Saint-Michel, mais en démolissant la branche du fond de l'ex-prison. Nos associations soutiennent que le travail soit poursuivi, bien qu'il prévoit la démolition d'une branche de l' « étoile », en rappelant la concertation nécessaire pour que le projet d'aménagement contribue à créer une centralité au cœur du quartier et réponde aussi aux attentes et besoins des habitants. Le Comité de Quartier St Michel s'inquiète de la possibilité de construire des immeubles de logements le long des rues sans toucher à l' « étoile », ses démarches pour que le PLU de Toulouse soit modifié dans le sens du projet municipal n'ayant pas eu de suite favorable de la part d de la collectivité.

 

Mars 2017, projet d'immeubles entourant l'ex-prison

         

   En mars 2017, le maire-président Mr Moudenc allait signer avec l’État un protocole d'intention pour la cession de l'ex-prison Saint-Michel d'un montant de 11,5 M € avec un projet d'aménagement du site qui  entourait l' « étoile » (rotonde centrale et ses branches rayonnantes) d'immeubles, en suivant le PLU de Toulouse pour la constructibilité des immeubles, sauf dans la partie arrière du site dédiée à l'auditorium. Le Comité de quartier Saint-Michel réagit immédiatement face l'absence de concertation sur ce projet qui serait de plus largement rejeté dans le quartier. Mr Moudenc accepte de reporter la signature du protocole de cession pour que le projet soient d'abord présenté aux associations lors d'une réunion avec le secrétaire général de la préfecture qui rappelle alors les éléments pris en compte par l’État pour la cession de l'ex-prison Saint-Michel : la conservation du patrimoine, la création d'équipement, l'insertion dans le quartier et la création de logements. Les associations critiquent le projet qui masque le patrimoine conservé par des immeubles, plutôt que d'ouvrir le site sur le quartier. Lors de cette réunion, Mr Moudenc accepte, ainsi que la préfecture, que la cession du site se base non plus sur la constructibilité du site, mais sur un projet d'aménagement qui serait élaboré en concertation avec nos associations avec l'aide d'urbanistes.

 

Juin 2017, validation de la concertation avec des urbanistes

 

 Les associations participent ensuite avec l'ONCT à des réunions d'un groupe de travail, piloté par votre adjoint Mr Grass, qui a abordé les contraintes et objectifs du projet. Par exemple, les contraintes imposées par la présence de la station de métro et du tunnel du métro contre le site n'avaient pas été prises en compte. En juin 2017, les résultats de ce groupe de travail sont présentés au maire-président et au secrétaire général de la préfecture. Les associations rappellent le besoin de préciser le projet d'aménagement avec des urbanistes pour que le cahier des charges de la cession puisse être finalisé. Cette démarche est validée.

 

Décembre 2017-mars 2018, élaboration des 3 scenarii d'aménagement

 

Nos associations ont participé à des ateliers avec les services de Toulouse Métropole et les urbanistes de La Fabrique Urbaine, qui avaient déjà travaillé sur les enjeux du secteur Sud-Est de Toulouse à l'horizon 2030 dans le cadre de l'élaboration du PADD du PLUiH. Le premier atelier en décembre 2017 a porté sur les invariants du projet d'aménagement et la programmation d'accompagnement avec une visite du site. Le second atelier en janvier 2018 a porté sur un schéma d'aménagement du site de l'ex-prison Saint-Michel.

 

Lors du 3e atelier en mars 2018, La Fabrique Urbaine a présenté la synthèse du travail sous forme de 3 scenarii d'aménagement du site de l'ex-prison dont les principaux invariants sont les suivants : implantation de la cité de la musique avec la construction d'un auditorium et de salles de répétition dans la partie arrière du site (démolition de la branche du fond de l' « étoile ») et la réhabilitation des deux branches R+2 de l' « étoile » ; recalibrage de la rue du Gorp et de la rue Saint-Denis (accessibilité) en les agrandissant jusqu'au mur d'enceinte intérieur de l'ex-prison ; création d'un jardin public en pleine terre entre les branches de l' « étoile » côté rue du Gorp pour des raisons d'ensoleillement ; réalisation d'un parking sous-terrain (capacité réduite au minimum nécessaire pour le fonctionnement de la cité de la musique) entre les branches de l' « étoile » côté rue Saint-Denis et, au-dessus, un espace vert sur dalle ; création d'une esplanade en agrandissant le parvis du métro jusqu'à l' « étoile », notamment pour agrandir le marché de plein vent, avec une partie du mur d'enceinte conservée de part et d'autre du « castelet » ; réhabilitation des deux branches R+1 de l' « étoile » avec des usages qui restent à déterminer (notamment commerces en lien direct avec la musique tels qu'un luthier, un magasin de partitions, etc., ainsi que café et restauration pour contribuer à l'animation des espaces publics).

Quant au potentiel du site pour la construction de logements, priorisée par l'Etat dans la cession de l'ex-prison mais au regard d'autres enjeux comme l'insertion du projet dans le quartier, il a été privilégié d'ouvrir au maximum le site sur le quartier (visibilité depuis les voies publiques de l' « étoile », du jardin public et de l'espace vert) en envisageant la construction deux immeubles de logements R+6 en extension des deux branches R+2 de l' »étoile », l'un à l'angle rue du Gorp et rue Robespierre, l'autre à l'angle rue Saint-Denis et rue Robespierre, qui sépareraient les parties arrière (cité de la musique) et avant du projet. Les invariants et la construction de ces 2 immeubles R+6 constituent le scénario 1 (6 400 m² SP). Il est aussi envisagé qu'il y ait un immeuble supplémentaire à l'angle grande rue Saint-Michel et rue Saint-Denis, d'une hauteur allant de R+6 à R+4 en s'enfonçant dans la rue Saint-Denis (scénario 2 avec 10 045 m² SP), ce qui fermait le site de ce côté, d'où l'option d'un immeuble d'une emprise réduite mais R+12 (scénario 3 avec 9 850 m² SP).

Les associations ont alors validé ces scenarii d'aménagement du site de l'ex-prison présentés par La Fabrique Urbaine, tout en indiquant que nous nous inquiétions des scenarii 2 et 3, qui rompaient l'équilibre et la symétrie du site et seraient certainement très mal accueillis dans le quartier.

 

Scénario 1 :

 
 

 

 

Scénario 2 :

Scénario 3 :

 

 

Juillet 2018, présentation des scenarii à la préfecture puis offre à 7,5 M € (scénario 2)

 

            En juillet 2018, nos associations et La Fabrique Urbaine ont présenté ce travail au maire-président, ainsi qu'à la sous-préfète au logement (remplaçant le secrétaire général de la préfecture), en présence de l'ABF, de la DRAC et de la DDT. L'Etat a alors validé le travail, en nous félicitant pour sa qualité, et accepté que la cession de l'ex-prison Saint-Michel se base sur ces scenarii d'aménagement du site. Sans surprise, l'Etat a privilégié le scénario 2 qui maximise l'estimation de la valeur du site et vous avez reçu une offre de cession de l'ex-prison sur la base de ce scénario pour un montant de 7,5 M €.

 

Février 2019, présentation des scenarii au quartier puis offre à 5,5 M € (scénario 1)

 

            Les associations attendaient avec impatience que ce travail puisse être présenté publiquement, ce qui s'est fait en février 2019. La réunion publique a alors confirmé ce que nous pressentions, à savoir que les scenarii 2 et 3 avec l'immeuble en plus à l'angle grande rue Saint-Michel et rue Saint-Denis ont été très mal accueillis par le public. En revanche, il n'y a eu aucune opposition au scénario 1. Suite à cette réunion, en mars 2019, le maire-président a décidé de soutenir ce scénario 1 et de demander au préfet de faire une nouvelle offre de cession sur cette base. Puis nous avons appris par la presse, fin septembre, que l'Etat avait validé le scénario 1 et que le préfet avait transmis au maire-président une offre de cession de l'ex-prison Saint-Michel sur cette base pour 5,5 M €.

 

 

 

 

 

11 NOV 2019 Lettre conjointe au maire de TOULOUSE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article