Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des portraits, témoins du quotidien carcéral

 En 2015, Pierre et Julia Lasry éditaient «Une prison à Toulouse», un ouvrage qui fixait une trentaine de portraits des occupants de cette prison où la dernière exécution eut lieu en 1923.

Ce photographe expose jusqu'au 21 avril, sur le parvis, vingt-deux portraits sur cubes. «Ces photos devraient, après démontage, être préservées et stockées dans la prison».

Ces vingt-deux portraits articulés autour des détenus, des surveillants, des aumôniers des diverses religions mais aussi des résistants, à l'image de Marcel Langer, guillotiné par la justice de Vichy le 23 mars 1943. «Ces photos parlent au public et apportent un témoignage fort sur le quotidien dans ces murs, poursuit Pierre Lasry. D'ailleurs avec le QR code, enregistré sur son smartphone, le visiteur peut aussi, par le biais d'enregistrements, écouter les voix».

Angèle Bettini Del Rio, résistante

«Je continue à être interpellé sur ce lieu, assure ce photographe. C'est un peu pour cela que j'ai fait ce livre et cette exposition où chaque histoire est passionnante». Et de se souvenir des différentes personnes exposées : «Là, vous avez Angèle Bettini Del Rio, l'une des plus grandes résistantes toulousaines, dont le parvis va porter le nom. La plaque sera dévoilée ce samedi par le maire». On se souvient tous de cette jeune femme arrêtée pour faits de résistance et emprisonnée à Saint-Michel en juin 1940, après avoir jeté des tracts, rue Alsace, sur le maréchal Pétain. Plus loin, on découvre Robert Bori, surveillant durant dix-sept ans dans cette prison, fondateur ensuite de l'enseigne Tutti Pizza. Puis une large photo montre le Mur des Fusillés avec le poteau d'exécution en fonction dès 1913.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article